Disparition des abeilles en Allemagne

Association apicole allemande - Dernière mise à jour en mai 2008

Disparition des abeilles : l´Office fédéral pour la protection des consommateurs interdit les enrobages de semences contenant de la clothianidine à cause des risques que représente cette substance pour les abeilles

Suite à la disparition désastreuse des abeilles dans le pays du sud du Bade, on a constaté la présence de clothianidine dans de nombreux échantillons prélevés sur des abeilles ; cette substance est utilisée par le groupe d'agroalimentaire BayerCropScience, entre autres pour l'enrobage de plantes manipulées génétiquement (non cultivé en Allemagne), telles que le maïs. La clothianidine a été entre-temps identifiée comme étant la cause à la disparition des abeilles dans le pays de Bade. Les analyses réalisées jusqu'ici par l´Institut Julius Kühn (IJK) démontrent que les abeilles s'empoisonnent lorsqu'elles se frottent à la substance clothianidine utilisée pour la protection des semences de maïs. À une exception près, tous les 30 échantillons analysés jusqu'ici dans un test biologique en matière d'empoisonnement de l'IJK, ont apporté la preuve d'un empoisonnement par contact. Les premières onze analyses chimiques à Ia clothianidine confirment dans tous les cas une corrélation directe entre les abeilles trouvées mortes et le produit d'enrobage. Il faudra encore voir dans des analyses complémentaires si d'autres composantes/insecticides jouent également un rôle. Pour assurer une protection contre les insectes nocifs, comme les larves de taupins et les oscinies, les semences de maïs sont depuis longtemps enrobées avec des insecticides contenant de la clothianidine, utilisée seulement sur une petite partie des surfaces cultivables de maïs.

Il en est autrement au Bade-Wurtemberg et en Bavière où on a vu l'apparition de la chrysomèle du maïs placée pour la première fois sous quarantaine l'année dernière conformément à la directive 200/29/CE (voir communiqués de presse de l'ancienne BBA en date du 25/7 et du 22/8/2007). Il a fallu mettre en place cette année une zone de sécurité et contre la contamination autour de leurs lieux de découverte. Là, toute une surface de culture de maïs avec de la semence qui était enrobée avec une quantité de clothianidine nettement supérieure à la normale a été traitée par la méthode du drilling.

Les échantillons d´abeilles et de plantes reçus à ce jour à l'IJK proviennent uniquement de la plaine du Rhin dans le Bade-Wurtemberg et seulement peu de la région autour de Passau en Bavière. Il n'y a jusqu'à présent aucuns signes de cas de contamination dans d'autres Länder allemands.

Lors d'un entretien ayant eu lieu aujourd´hui à l'IJK, avec la participation des détenteurs d´autorisation du BVL et de l'IJK, on a insisté sur une analyse des causes pour cette contamination extrême, selon les experts, afin d'écarter tout autre cas à l'avenir. On soupçonne que l'enrobage n'ait pas toujours été appliqué dans la qualité requise et qu'on ait eu alors un frottement fort pendant la semence. L'agriculteur reçoit des semences enrobées d'entreprises de semences utilisant des matières d'adhésion différentes pour l'enrobage. Le doute subsiste également autour de certaines machines de semence travaillant de façon pneumatique qui, en liaison avec WuWind, ont pu faire en sorte que les plantes voisines nettement plus fortes, telles que le pissenlit, le colza ou les fruits, ont été contaminées avec de la clothianidine.

La clothianidine se dissout très bien dans l'eau. On ne sait pas encore si le miel a pu être contaminé avec cette substance, Des études sont actuellement en cours au Bade-Wurtemberg. Il apparaît toutefois que les abeilles ont collecté en même temps du pollen à différents endroits et qu'on n'a pas constaté de nourriture de masse rapportée par les abeilles au vu de l'analyse de pollen à l'IJK.

Au titre de bureau d´autorisation des insecticides en Allemagne, l'Office fédéral pour la protection de la consommation et la sécurité en matière d´alimentation (BVL) a ordonné le 15/5, avec effet immédiat, que l'autorisation de produits de traitement des semences contenant de la clothianidine pour le maïs et le colza soit actuellement gelée à titre préventif et ce, à cause d´autres effets possibles sur les réserves naturelles (voir le communiqué de presse du BVL en date du 16/5 sur le site www.bvl.bund.de).

Vous trouverez des informations de fond à l'IJK auprès du bureau d´analyse chargé des empoisonnements d'abeilles :

Le bureau d'analyse pour les empoisonnements d'abeilles de l'Institut Julius Kühn (anciennement Office fédéral biologique) analyse des échantillons d'abeilles pour lesquelles on soupçonne qu'elles soient mortes suite à une utilisation non-appropriée d'insecticides. Les apiculteurs envoient les abeilles mortes et les plantes à Braunschweig. Les analyses se font en plusieurs fois, les tests biologiques et analyses de pollen y sont réalisés. Il s'agit d´analyses chimiques complexes que des chimistes spécialisés effectuent sur le site berlinois de l'IJK (Institut pour la chimie écologique, l'analytique des plantes et de la protection des réserves) au moyen de la spectrométrie de masse.