Aperçu du Plan Maya pour les apiculteurs

Agnès FAYET - Dernière mise à jour en décembre 2014

Dans le cadre du Plan Maya, le ministre de l'Agriculture Benoît Lutgen a décidé de soutenir le secteur apicole en Wallonie en mettant l'accent sur l'apprentissage de l'apiculture à travers:

1/ la fourniture d’information et de documentation visuelle aux conférenciers apicoles et aux ruchers écoles, soutien qui tient compte de l’évidente nécessité d’une formation continue pour donner à tous les moyens pratiques de se tenir au courant des nouveautés en matière d'apiculture et de connaissance de l'abeille.

2/ un encouragement au démarrage d'une activité d'apiculteur par la fourniture de matériel d'apiculture aux élèves apiculteurs ayant terminé leur formation avec succès. Sont concernés les élèves résidant en Wallonie qui obtiendront leur diplôme à l'issue d'un cycle pédagogique de 2 ans suivi dans une école d'apiculture reconnue par la Région Wallonne et entrant en première année en 2011-2012 et 2012-2013.

L’aide de la Région wallonne prendra la forme d’une participation financière d’une centaine d’euros par apiculteur bénéficiaire, somme qui sera investie dans l’achat d’une ruche et d’une reine. Cette aide financière devra bien entendu être complétée mais elle représente un petit coup de pouce encourageant pour le secteur apicole. C’est le signe d’un intérêt neuf et de bon augure de la part des instances politiques qui ont bien compris les enjeux économiques et environnementaux de l’apiculture. Historiquement, c’est la première fois qu’un ministre s’engage personnellement dans un tel combat.

Ce projet commence à se concrétiser et sa réalisation passera par un partenariat avec les ruchers écoles qui seront consultés systématiquement, en particulier en ce qui concerne le choix du matériel d’apiculture subsidié et le choix des races de reines concernées. A ce propos, la Région wallonne souhaite favoriser l’abeille noire de Belgique, bien consciente de la chance représentée par la station de fécondation de Virelles. Ceci posera probablement un problème de disponibilité du point de vue de l’approvisionnement en reines de qualité. L’abeille Buckfast, très fréquente en Wallonie, fait également partie des races subsidiées.