Pollinisation

Etienne Bruneau - Dernière mise à jour en juin 2015

Sous ce terme un peu difficile se cache une réalité économique fort importante. De nombreuses fleurs ont besoin d'un insecte pour assurer le transport de pollens de fleurs voisines vers leur pistil pour permettre leur fécondation. L'abeille domestique est spécialiste dans ce domaine. Elle est capable d'assurer la pollinisation de 80 % de ces fleurs. D'un point de vue agronomique, l'abeille favorise la production d'un grand nombre de cultures à fleurs : arboriculture fruitière (poires, pommes, cerises, prunes), petits fruits (fraises, groseilles, framboises, myrtilles), cultures maraîchères (cornichons, concombres, melons), production de semences (carottes, salades, chicons), production d'huile (colza, tournesol, lin). L'impact économique de la pollinisation est de loin plus important que la valeur de l'ensemble de ces produits directs, sans parler de son importance pour le maintien de la flore indigène. Les abeilles par rapport à d'autres insectes pollinisateurs tels que les bourdons ou les osmies présentent l'avantage de pouvoir être amenées en grand nombre en un endroit donné, et cela même tôt en saison.