Brèves

Vous trouverez désormais de nombreuses actualités et informations sur notre page Facebook

Butine

Le lundi 19 octobre 2015

Suivez les nouvelles apicoles sur notre blog Butine.info et inscrivez-vous pour recevoir chaque mois la newsletter "Butinez l'info apicole!".

Le petit coléoptère des ruches n'est pas en Suisse

Le mardi 07 avril 2015

Dans les ruches situées dans le canton de Berne / Suisse, un inspecteur apicole détecte des acariens rampant dans des colonies mortes et soupçonne la première occurrence du petit coléoptère en Suisse. Après l'Italie du Sud, ce serait la deuxième occurrence. Cette conclusion sensationnelle fait le tour rapidement et sans délai apparaît sur de nombreuses pages d'accueil,dans des associations d'apiculteurs et même dans la presse. La proximité au 1er Avril laisse supposer une blague derrière. Loin de là, mon enquête a permis de faire la lumière. Les échantillons ont été pris, mais ils ne ont pas été encore examinés. Mais en attendant, j'ai été informé par le laboratoire suisse en charge à Berne / Suisse qu'il était certain que les échantillons ne contenaient pas les petits coléoptères. En fait, j'avais déjà été intrigué par les images dans le message du canton. Elles ne ressemblaient pas au petit coléoptère des ruches, mais étaient plus proches de larves de mouches. Que pouvons-nous apprendre de cela? Il n'y a aucune raison de céder à la panique. Il existe une série d'animaux rampant dans une colonie d'abeilles qui ne présentent pas de danger. Il faut avant tout attendre la confirmation par un laboratoire agréé. Le sensationnel n'a pas à sa place ici. On ne peut répandre une nouvelle que lorsqu'elle est confirmée et que le doute est exclu. En tout cas, le Service vétérinaire doit être informé, car c'est une infestation à déclaration obligatoire dans tous les pays européens.   Fribourg 3rd Avril 2015 Dr Wolfgang Ritter Président de la Commission scientifique pour la santé des abeilles

ANTI-OXYDANTS

Le vendredi 27 juin 2014

Nouvelle analyse proposée par le CARI pour valoriser votre miel

<img src="/500x350//160_antioxydants.jpg" alt="Pub ANTI-OXYDANTS" />

Laboratoire

Le mardi 21 janvier 2014

Délais d'analyse

Cette année, des délais très longs ont été atteints par le laboratoire pour l’analyse des échantillons de miels et nous nous en excusons. Pour améliorer les délais d’analyse de la prochaine saison, différentes mesures ont été décidées :

  • au sujet du personnel : un mi-temps supplémentaire sera affecté au laboratoire durant les mois d’août à décembre,
  • concernant les analyses : le pH équivalent et l’acidité sont retirés du banc d’appellation,
  • pour les membres CARIPASS : les règles associées aux 2 premiers bancs d’analyses gratuits sont modifiées:

pour les CARIPASS : 2 bancs d’appellation gratuits sauf si réception après le 15 juillet : 1 seul banc d’appellation gratuit

Voici les différents cas de figures possibles:

  1. si vous envoyez 2 miels avant le 15 juillet : ils sont tous les 2 gratuits
  2. si vous envoyez 1 miel avant le 15/07 et 1 miel après le 15/07 : ils sont tous les 2 gratuits
  3. si vous envoyez 2 miels après le 15/07 (et rien avant le 15/07) : il n'y en a plus qu'un seul gratuit

Cette mesure vise à encourager l’envoi des miels de printemps au plus tôt et ainsi à mieux répartir la réception des miels au laboratoire.

  • et enfin, au sujet du concours miel : les miels participants devront toujours être analysés afin d’écarter ceux n’offrant pas de bonnes garanties de qualité. Cependant, seules les analyses d’humidité, de conductivité, d’HMF et d’IS devront obligatoirement être terminées avant le concours. Conséquence pratique pour les apiculteurs : les médailles accordées ainsi que les étiquettes associées ne mentionneront plus l’origine botanique.

Les brèves sont désormais sur Facebook

Le lundi 20 janvier 2014

Vous trouverez désormais toutes les actualités sur notre page Facebook

Parlement européen: une agriculture respectueuse des pollinisateurs? C'est possible!

Le mercredi 20 mars 2013

Programme disponible

Votes UE / interdiction des néonicotinoïdes / 15 mars

Le samedi 16 mars 2013

Voici la répartition des votes UE/néonicotinoÏdes selon les pays:

Abstention : Grande Bretagne, Finlande, Estonie, Allemagne, Bulgarie
Favorable à l'interdiction : Suède, Slovénie, Pologne, Pays Bas, Luxembourg, France, Espagne, Danemark, Chypre, Belgique, Italie, Lettonie, Malte
Contre l'interdiction : Slovaquie, Roumanie, Portugal, Autriche, Hongrie, Irlande, Lituanie, République Tchèque, Grèce

Pas (encore) d'interdiction des néonicotinoïdes en Europe- 15 mars

Le samedi 16 mars 2013

Les États membres de l'UE n'ont pas réussi hier à se mettre d'accord pour l'interdiction des trois insecticides que la science a révélé directement liés à des pertes d'abeilles. 13 États membres ont voté en faveur de la proposition de la Commission d'interdire les trois néonicotinoïdes (imidaclopride, clothianidine, thiaméthoxame). 5 États membres se sont abstenus et 9 se sont opposés à la proposition, relançant ainsi une periode de négociation.

Plus d'informations? coeur@bee-life.eu / www.bee-life.eu

 

Néonicotinoïdes : grande déception

Le vendredi 15 mars 2013

Nous venons de prendre connaissance du vote au sein de l'organe responsable d'agréer le nouveau projet de loi qui devait suspendre les trois néonicotinoïdes directement incriminés dans le phénomène de dépérissement : imidaclopride, thiaméthoxam, clothianidine. Le vote se répartit comme suit : 13 pour, 5 abstentions, 9 contre. Ceci ne permet pas d'arriver à la majorité qualifiée nécessaire. Les Etats membres ont deux mois pour trouver un compromis. Si ce n'est le cas, la Commission prendra seule la décision.

Test achat dénigre les miels d'apiculteurs

Le vendredi 08 mars 2013

Dans son n° 573 de mars, Test Achat signale un ajout de sucres exogènes dans un miel d'apiculteur. Nous avons analysé les résultats analytiques et après avoir croisé plusieurs informations scientifiques, il est évident que sans analyses complémentaires portant sur l'origine des sucres complexes retrouvés, on ne peut pas conclure à une adultération. Nous ferons réaliser ces analyses pour clarifier cette situation qui porte un lourd préjudice sur la qualité de nos produits et de nos producteurs. On peut également remettre en question les critères retenus pour le classement des miels sélectionnés par ce magazine des consommateurs.